Les Rudiments “Ennuyeux” de la Revitalisation de l’Église

J’ai étudié toutes les ressources disponibles concernant la revitalisation de l’église. Il s’agit notamment de livres, d’articles, de sites Internet et même d’une conférence/formation organisée par nos amis de l’EML-USA.  Il y a beaucoup de bonnes choses utiles sur la revitalisation de l’église, mais il y a des parties que je ne sais pas quoi faire avec. Permettez-moi de vous expliquer.

Nous pouvons nous entendre sur les bases de la revitalisation de l’église. Les Églises doivent être tournées vers l’extérieur, à la recherche de façon d’aimer, de servir et de tisser des liens avec nos communautés. La prière doit être une partie essentielle du ministère et de la planification. Il est préférable d’avoir un plan ministériel (comme le Plan de vie) que de ne pas en avoir un. Le Disciple est important. Vous voyez le tableau.

Mais il y a toujours des trucs de revitalisation de l’église que nous pourrions être tentés de rejeter comme étant moins important. Je sais que c’était mon instinct, mais ça n’arrêtait pas d’apparaître. Alors, appelons cela “les choses qui comptent”, même si ce n’est pas considéré comme essentiel, c’est une bonne chose que les conseils d’administration et les groupes de leadership réfléchissent.  (Alerte – certains de ces éléments peuvent se chevaucher).

  1. Comment accueillons-nous les gens. Lorsque les gens se présentent à nos services, les aidons-nous à se sentir les bienvenus? Y a-t-il des hôtes et/ou des placeurs formés qui les accueilleront (au lieu de parler à leurs amis – des choses dont je suis témoin dans mes voyages). Qui partagera avec eux l’information dont ils pourraient avoir besoin (où se trouve la garderie, quoi faire avec leurs enfants, emplacement des toilettes, etc.)? Dans le même ordre d’idées, notre signalisation dans l’immeuble est-elle utile et visible (si elle est présente)?
  2. Comment assurons-nous le suivi auprès des gens. Une fois le service terminé, y a-t-il des gens qui s’occupent de nouvelles personnes qui traînent ou qui sont seules? Remercions-nous au moins les gens d’être venus? Assistons-les à notre café et répondons-nous à leurs questions? Je sais que nous ne voulons pas accabler les gens, mais nous ne voulons pas non plus les ignorer. Avons-nous un moyen de recueillir les coordonnées qu’ils pourraient vouloir partager? Certaines églises donnent des cadeaux, d’autres envoient des cartes. Peu importe. Faites-vous quelque chose pour que les gens sachent que vous êtes heureux qu’ils se soient présentés?
  3. Comment agissons-nous lorsque de nouvelles personnes se présentent.  Cela a des répercussions sur beaucoup de choses. Annonces – utilisons-nous un langage familier (prénoms, acronymes ou noms de salle qu’un nouvel arrivant ne connaîtra pas – des choses dont j’ai été témoin au cours de mes voyages.  “L’OGBC se réunit Samedi. Tout le monde est le bienvenu – voyez Bob dans la salle de prière Wesley pour plus de détails ». Les nouveaux arrivants sont sortis à ce stade.) Éléments de service – expliquons-nous l’offrande, la communion et le baptême afin que les nouveaux arrivants comprennent ce que nous faisons et ne soient pas dérangés? Prêcher – prêchons-nous d’une manière qui soit utile aux gens qui ne connaissent pas vraiment toutes les histoires et les versets? Y a-t-il un point d’application qui ne nécessite pas 30 ans de suivre Jésus pour signifier quelque chose? Trop souvent dans le monde de l’église nous tombons dans des habitudes qui nous obligent à agir comme si nous n’attendions jamais quelqu’un de nouveau à se montrer.  Le problème est que quand ils le font, nous ne sommes pas prêts à les aider à se sentir comme nous nous soucions même qu’ils sont là. Trop de cela et ils peuvent ne pas être de retour. (Par ailleurs, si vous voulez comprendre si vous faites ceci ou non, obtenir un client mystère de venir à l’église et vous évaluer).
  4. Nos établissements. Sont-ils propres? Y a-t-il de la camelote entreposée partout? (Pourquoi y a-t-il un piano droit qui ne fonctionne pas dans la salle des jeunes?) Est-ce que les choses s’usent et se fatiguent? Les nouvelles personnes le remarquent et cela pourrait les empêcher de revenir (surtout si la garderie et les endroits pour enfants semblent sales ou dangereux).  On peut appeler cela superficiel et dire que les gens doivent être là pour de meilleures raisons. .. c’est important. Le problème, c’est que nous pouvons nous habituer aux choses et à leur apparence. Nous ne remarquons plus les choses. Apportez des yeux frais pour vous aider.
  5. Notre Site Internet. Est-il à jour? Utile? La page d’accueil est-elle conçue pour les visiteurs ou les membres de l’église (suggestion: il devrait être destinée aux visiteurs). C’est souvent la première chose que les gens vérifient à propos de votre église – et cela peut les empêcher de se montrer. Nous devons faire attention à cela. (Et si vous n’avez pas un, vous devriez obtenir un).

Voyez ce que je veux dire? Ce n’est peut-être pas la première chose à laquelle nous pensons ou que nous examinons, mais cela ne signifie pas que nous devrions l’ignorer.  Et s’il vous plaît, ne vous contentez pas de dire que tout cela est “attirant” ou “matérialiste” ou quelque chose du genre.  Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour nous assurer d’honorer et de valoriser les nouvelles personnes qui se présentent et celles qui les invitent. Si ces types de choses vont empêcher les gens d’expérimenter tout ce que Dieu a pour eux dans et par notre église, nous devons prendre soin d’elle.

Marc McAlister

Directeur du Développement Leadership

L’Église Méthodiste Libre du Canada.

ajax-loader