Vous pouvez faire cela, Église

C’est l’un de ces moments où il est difficile de savoir quoi écrire. Il se passe tellement de choses et tout change si rapidement. Qu’en dites-vous? Je n’ai presque rien écrit parce qu’il y a beaucoup d’autres choses sur lesquelles je dois me concentrer et que les choses ne sont pas normales, mais je voulais écrire ceci parce que je ne le dis pas assez et parce que peut-être vous avez besoin de l’entendre.

Vous pouvez faire cela Église. Tu peux t’en sortir. Vous pouvez passer à travers cela d’une manière qui prend soin des gens, sert votre communauté, et oriente les gens vers l’espérance, l’amour, la paix, et tout ce qui se trouve en Jésus. Vous pouvez le faire. Je le crois, même si je le tape. Si je ne le croyais pas, je ne pense pas avoir quoi que ce soit à écrire cette semaine.

Comment puis-je savoir que vous pouvez le faire? Parce que je vous ai vu le faire. J’ai vu des messages, j’ai entendu des histoires et j’ai même été au bout de l’église à répondre d’une manière qui honore Dieu, alors je sais que vous pouvez le faire. Je vous encourage à continuer. Continuez à servir. Continuez à surveiller les gens. Continuez à aimer de manière réelle et tangible, et continuez à pointer vers Jésus.

En réponse à ce qui se passe autour de nous, puis-je nous demander de garder certaines choses à l’esprit? J’espère que cela nous le rappelle, et non qu’on nous fait signe, mais il faut le rappeler de temps à autre. Certains de ces rappels nous serviront longtemps après que nous ayons traversé cette saison parce que nous avons besoin de continuer à aimer, servir, prendre soin, prendre la responsabilité de notre communauté, et pointer les gens vers Jésus même après tout cela.

Rappel 1 : Je sais qu’il y a des gens autour de vous qui paniquent au milieu de tout ça. Vous pourriez penser qu’ils réagissent de façon excessive. Votre travail consiste à prendre soin d’eux et à vous assurer qu’ils vont bien.

Rappel 2 : Je sais qu’il y a des gens autour de vous qui, selon vous, ne prennent pas cela assez au sérieux. Ils sortent. Ils ne prennent pas bien leurs distances. Votre travail consiste à prendre soin d’eux et à vous assurer qu’ils vont bien.

Je sais que ces deux rappels sont très semblables. Nos opinions ne devraient pas dicter comment nous aimons les gens. Parfois, l’église agit comme sa directive première est de gagner des arguments et de convaincre les gens de choses. La directive première de l’église est d’aimer Dieu avec tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes et d’aimer tous les gens (que nous soyons d’accord ou non avec eux) avec le même amour que Dieu nous a montré.

Rappel 3 : aimer les autres. Je ne veux pas que ce soit une longue diatribe, alors laissez-moi en rester là : vous avez des amis et des voisins et une partie de votre mission de Dieu est de s’assurer qu’ils vont bien. Cela semble différent dans tous les cas parce que nous sommes différents et que tout le monde réagit différemment au virus et à l’isolement, alors nous allons avoir besoin de sagesse et de discernement pour ce qui est de prendre soin des gens et de nous assurer qu’ils vont bien. Heureusement, nous avons un Père céleste qui fournit ces choses lorsque nous le demandons. Alors trouvez-le, puis faites-le. Prenez soin des gens que Dieu vous a placés près. Assurez-vous qu’ils vont bien.

Rappel 4 : Soyez très prudent avec vos « réactions à chaud ». Les gens aiment avoir des opinions fortes et les partager, mais partager leur opinion ne signifie pas aimer leur voisin, alors assurons-nous d’être prudents. Permettez-moi d’illustrer. Sur Instagram, un centre commercial a annoncé qu’il était fermé. Ce n’est pas une grande nouvelle, et ce n’est pas une surprise, mais le nombre de personnes qui ont exprimé des opinions très fermes à propos du « il était temps » m’a pris au dépourvu. C’est très bien si vous pensez cela, mais avec cette nouvelle vient des gens qui sont mis à pied parce qu’ils ne peuvent pas travailler (il est difficile de nettoyer un centre commercial de la maison). L’église devrait chercher des façons d’aimer et de prendre soin des gens touchés par les manchettes qui suscitent de telles prises. C’est notre travail.

Voilà pour l’église. Mes deux cents, mais ne passez pas à côté de la question. Vous pouvez le faire. Je crois en vous, et plus important encore, votre Père céleste (qui vous a mis là où vous êtes, autour des gens que vous êtes autour pendant un tel temps) croit en vous. Il ne vous aurait pas mis là s’il ne l’avait pas fait. Allez aimer, servir, et pointer les gens vers Lui. J’attends avec impatience les histoires.

 

 

 

 

 

Marc McAlister
Directeur du Développement du Leadership et de la Santé de l’Église

ajax-loader