Télécharger [.doc]

 

QUELS SONT LES ÉLÉMENTS DE L’ÉTHOS MÉTHODISTE LIBRE?*

(*C’est la combinaison des points forts de doctrine (auxquels adhèrent aussi d’autres chrétiens) et les types de comportement qui proviennent de la mise en pratique de ces croyances qui créent l’éthos du mouvement méthodiste libre.)

 

A.  LES POINTS FORTS DE LA DOCTRINE MÉTHODISTE LIBRE

 

Les méthodistes libre sont:

 

1. Des chrétiens orthodoxes – Les vérités contenues dans les Crédos des Apôtres, de Nicée et d’Athanase sont acceptées pleinement.

 

2. D’esprit catholique – « Pour ce qui est de l’essentiel, l’unité… pour ce qui n’est pas essentiel, la liberté… et en toutes choses, la charité. »  (Augustin)

 

3. Protestants


a. Sola fide – nous sommes sauvés par la grâce, à travers la foi seulement.

b. Sola scriptura – Les Écritures sont l’autorité première telles que comprises à la lumière de la tradition, de la raison, et de l’expérience. 

 

4. Évangéliques –  « Tous doivent être sauvés. »

Les méthodistes libres croient en:

 

5. La rédemption universelle –   « Tous peuvent être sauvés. »

 

6. « Le témoignage du Saint Esprit »  –  « Tous peuvent savoir qu’ils sont sauvés. »

 

7. Un point de vue distinctif sur l’interaction de la grâce, de la souveraineté de Dieu et de la liberté humaine. 

 

« Dieu crée selon sa propre volonté souveraine et il gouverne avec justice tout ce qui a été créé.  Dieu ne passe pas par dessus la liberté humaine, il ne la remplace pas en forçant la décision des humains.  Mais il fournit plutôt la grâce suffisante selon laquelle la liberté peut répondre et pour laquelle la liberté est redevable. »  (Oden, p. 117)

La réalité de la grâce est entière.  Elle déverse l’amour de Dieu en Jésus-Christ à travers le don du Saint-Esprit qui nous a été donné.  Mais cette même grâce peut être vue sous divers angles, selon les résultats qu’elle produit dans les personnes et selon les différents niveaux de leur réponse à cette grâce, sans oublier évidemment les différentes situations dans lesquelles cette grâce peut être expérimentée.  Dans tous les cas, il y a ceux qui acceptent de coopérer avec la grâce que Dieu nous offre gratuitement mais il y a malheureusement d’autres  qui résistent à cette grâce.

 

Nous parlons des dimensions suivantes de la grâce de Dieu :

a.   La grâce prévenante— « En plus elle nous permet de choisir de coopérer avec la grâce salvatrice, en permettant à notre volonté restaurée la capacité de réagir à la grâce, afin que la personne puisse librement devenir de plus en plus un participant actif qui accepte de recevoir les conditions préalables pour être justifiée. »  (Oden, p. 243) 

 

b. La grâce de la conviction—Avant qu’une personne vienne à croire en Christ, Dieu est constamment présent dans sa vie et l’attirant à lui.  Lorsque des personnes sont convaincues par la loi qui est écrite dans leur cœur, ou lorsqu’elles répondent avec conviction à l’Évangile quand elles l’entendent, il ne s’agit pas d’un acte purement humain, mais il s’agit premièrement d’une réponse à la grâce de Dieu qui les convainc.

c. La grâce justificative—Lorsque nous répondons à l’Évangile par la foi, en réalité la grâce de Dieu pourvoit le don de la foi, par lequel Dieu nous soutient constamment pour autant que nous ne rejetons pas ce don de grâce.  Un des résultats de la présence de cette foi donnée par la grâce dans nos vies est que notre relation avec Dieu est restaurée et que nous sommes libérés de la culpabilité du péché.

 

d. La grâce sanctifiante—Un autre résultat de la présence de la foi dans nos vies est que nous sommes transformés par la grâce de Dieu, en sainteté et en justice.  Le péché ne règne plus sur nous et cette présence de la foi influence nos vies qui deviennent victorieuses, selon l’objectif « que nous parvenions à la mesure de la pleine stature de Christ. » Par le processus de sanctification, nous sommes renouvelés à l’image de Dieu, alors que nous cherchons à être entièrement gouvernés par le don de l’amour qui est le nôtre par la foi. 

 

e. La grâce qui glorifie – Après une vie où nous avons été changés “de gloire en gloire”, lorsque nous entrons dans la présence de Dieu après cette vie terrestre, nous deviendrons comme lui, puisque nous le verrons face à face.  La grâce transformera alors notre être et nous serons délivrés de tous les effets du péché originel.  

 

8. La responsabilité eschatologique – « Nous sommes maintenant appelés à comprendre notre redevabilité écologique présente au sein de la création comme une redevabilité finale à laquelle nous serons appelés au dernier jour.  La miséricorde de Dieu s’étendra finalement sur toutes les œuvres de Dieu.  La justice de Dieu continue au milieu de l’aliénation de la vie des créatures, et elle s’accomplira éventuellement.  En attendant, nous sommes encouragés à être miséricordieux comme Dieu est miséricordieux…  La promesse de la délivrance générale adoucit nos cœurs envers les cœurs de ces petits pour lesquels le Seigneur se fait du souci… Elle ouvre nos cœurs plus grands envers ceux que Dieu n’oublie pas. »  (Oden, p. 130) 

 

B. LES MODÈLES INDÉNTIFIABLES DES COMPORTEMENTS MÉTHODISTES LIBRES

 

1. La connexité  – Parce que nous sommes “d’esprit catholique”, nous entretenons des connexions aux niveaux local, national, mondial, et interconfessionnel.

 

2. Un culte équilibré –  Parce que nous sommes des “chrétiens orthodoxes protestants,” qui apprécions la tradition, la raison, et l’expérience, notre culte est chaleureux  (spontané), mais ordonné (utilisant les Écritures et les sacrements), et maintenant en équilibre avec la sainteté (transcendance) et l’amour (immanence) de Dieu.

3. Une passion pour l’évangélisation – Parce que nous sommes “évangéliques” avec un amour pour toutes les personnes, nous avons une passion pour l’évangélisme.  Les méthodistes libres sont innovateurs et flexibles dans l’adaptation des méthodes d’évangélisation.

4. Une passion pour Jésus qui résulte d’une sainteté personnelle –  Parce que nous aimons Jésus passionnément, nous croyons en la sanctification et nous sommes passionnés de sainteté personnelle.  « La justification nous donne le droit d’aller au ciel alors que la sainteté nous rend convenable pour le ciel. »  (Victor Shepherd expliquant Wesley.)

5. Une passion pour la sainteté sociale et la justice pour tous  –  Parce que nous croyons en « la responsabilité eschatologique », les méthodistes libres ressentent de l’angoisse face à l’affluence qui augmente (et la détérioration spirituelle concomitante et la réticence à se sacrifier pour les autres) et ils s’engagent à vraiment aider en tant que sel et lumière dans le monde.

6. Une passion d’apprendre et de connaître Dieu – Parce que nous croyons que Dieu peut être connu intimement dans une relation personnelle, nous voulons le connaître et comprendre ce qu’il a créé et son interaction avec sa création.

7. Un ministère de laïcité  – Le clergé est respecté mais les méthodistes libres insistent pour dire que tout Chrétien est un ministre de Dieu, doué et équipé par le Saint-Esprit pour servir.

8. La redevabilité mutuelle (petits groupes) –  Ces petits groupes sont nécessaires pour l’encouragement, la correction et l’édification afin que chaque personne puisse progresser en maturité spirituelle.

C. SOURCES

1. Notes sur les présentations des points distinctifs méthodistes libres par  Dwight Gregory, Victor Shepherd, John Vlainic – fournies par John Vlainic.

2. John Wesley’s Scriptural Christianity (Le christianime scripturaire de John Wesley) – A Plain Exposition of His Teaching on Christian Doctrine, (une explication simple de son enseignement sur la doctrine chrétienne) par Thomas C. Oden (Zondervan Publishing House, 1994).

3. Responsible Grace:  John Wesley’s Practical Theology,  (La grâce responsable : la théologie pratique) par Randy Maddox (Kingswood Books/Abingdon Press, 1994).

  1.  LIVRES À LIRE POUR ACQUÉRIR UNE BASE DE LA THÉOLOGIE DE WESLEY

• Recommandé par Victor Shepherd:
John Wesley’s Scriptural Christianity – A Plain Exposition of His Teaching on Christian Doctrine, by Thomas C. Oden (Zondervan Publishing House, 1994).

• Recommandé par David Ashton:
Responsible Grace:  John Wesley’s Practical Theology by Randy Maddox (Kingswood Books/Abingdon Press, 1994).

 

Keith Elford, Gary Walsh
La Commission d’étude sur la doctrine
15 septembre, 2000

(A-7 révisé par SCOD,  9 juin, 2001)

 

ajax-loader