Télécharger [.doc]

Cet énoncé sur la guérison divine a été approuvé par la Conférence générale canadienne 2002 de l’Église méthodiste libre au Canada et constitue la position officielle de l’ÉMLC.

¶630.1.3 La guérison divine
Toute guérison, soit du corps, de l’âme ou de l’esprit, a sa source en Dieu qui est « au-dessus de tout, à travers tout, et en tout ». Dieu peut guérir au moyen de la chirurgie, des médicaments, du changement d’environnement, par la thérapie, la correction d’attitudes ou à travers le processus reconstituant de la nature elle-même. Dieu peut guérir grâce à un ou plusieurs des moyens nommés plus haut, combinés à la prière, ou par l’intervention directe en réponse à la prière. Les Écritures parlent de plusieurs cas de guérison par l’intervention directe en rapport avec la vie et le ministère de Jésus, les apôtres et l’église des premiers jours.

Une perspective vraiment chrétienne sur la guérison reflète la position du Nouveau Testament sur le salut qui maintient ensemble la souveraineté de Dieu, sa bonté aimante et son infinie sagesse. Ces réalités divines vont au-delà de ce que les humains peuvent comprendre ou saisir. Nous maintenons que le salut est quelque chose qui est déjà arrivé (Éphésiens 2.5-8) et que cela se produit encore aujourd’hui (II Corinthiens 2.15). C’est aussi quelque chose qui se produira lors de la venue finale de Christ (Romains 5.9-10). Il y a donc deux approches erronées à la guérison. Il est faux de dire que la guérison ne se produit qu’aujourd’hui (parce qu’en Jésus et à travers le don de l’Esprit, le salut est déjà complètement arrivé avec plénitude et puissance). L’autre erreur est seulement attendre la guérison lors de la résurrection (parce que la rédemption finale se fera seulement quand Jésus reviendra.) Ces deux perspectives sont déjà des distorsions qui ne tiennent pas compte de la tension créative du « déjà/pas encore » de la pensée du Nouveau Testament.

Donc, en accord avec les Écritures, nous conseillons vivement à nos pasteurs et aux responsables des groupes d’aider les gens à chercher toutes sortes de guérison.  Nous offrons la possibilité aux malades, aux affligés et aux personnes brisées, de venir devant Dieu dans la fraternité du Corps de Christ en croyant que le Dieu et Père de Jésus-Christ a le pouvoir et la volonté de guérir (Jacques 5.13). Nous reconnaissons que même si les desseins souverains de Dieu sont bons et que nous sommes certains qu’il travaille à une rédemption finale, qui assure à tous les croyants une santé parfaite, il peut ne pas accorder la guérison physique à tous ou même une guérison complète durant cette vie. Nous croyons que dans des cas comme ceux-ci, Dieu reçoit aujourd’hui et recevra encore la gloire lors de la résurrection pour la vie éternelle.

Le ministère de guérison ne doit pas être ignoré dans l’église. Nous ne nous attendons pas que l’emphase, ou les moyens employés pour faire les différents ministères de guérison soient les mêmes dans des églises différentes (ou dans différents petits groupes ou même chez des chrétiens individuels) ou dans la même église ou le même groupe ou chez le même croyant à des moments différents. Nous recommandons à l’église d’examiner et d’apprécier nos différences à cet égard, en n’oubliant jamais de tenir compte de la tension scripturaire « déjà/pas encore » exprimée plus haut.

 – Le Manuel de l’Église méthodiste libre au Canada

Quelques ressources sur la guérison

Le fait que nous suggérons les ressources qui suivent ne signifie pas que le méthodisme libre canadien au complet est d’accord avec chacun de ces énoncés ou chacun des points de ces bons textes/ documents.  Si une forme d’assistance est requise, des structures de redevabilité et de soutien sont en place.

Gary Walsh offre de sages conseils à la communauté chrétienne concernant la guérison (mars/avril Faith Today):

La guérison, un ministère ou un mystère

      Les chrétiens s’entendent bien sur la plupart des questions essentielles de la foi biblique.  Lorsqu’un désaccord survient sur les doctrines, un enseignant compétent peut habituellement analyser ce qui est contraire afin de déterminer les positions parallèles dans une forme de compréhension équilibrée concernant les différentes façons de comprendre (interpréter) les textes bibliques selon les différentes parties.
     Le ministère de guérison est différent.  Les chrétiens n’ont pas trouvé de consensus basé sur la Bible concernant les détails du ministère de la guérison.  Vingt siècles d’existence et d’étude n’ont pas réussi à produire  des courants importants de pensée chrétienne qui puissent raconter l’histoire de la guérison pour l’église.  Des voix distinctes peuvent se prononcer d’un côté ou de l’autre, mais ce ministère semble défier la calibration.
     Il est possible que ce soit le Saint Esprit de Dieu qui ait guidé l’église afin qu’elle ne puisse en venir à une position globale sur la guérison.  Personne n’a encore proposé la formule qui intégrerait la souveraineté de Dieu, l’amour bienveillant de Dieu, et la sagesse ultime de Dieu.  Ces réalités demeurent  au-delà de toute compréhension humaine.
     Nous avons tout de même des points communs.  Lorsque la douleur devient intolérable, nous avons tous tendance à regarder en haut pour recevoir une touche de guérison.  Nous avons presque tous un ami chrétien qui a expérimenté une guérison qui n’est pas facile à expliquer en termes cliniques.  Nous avons tous aussi un ami chrétien qui attend, encore aujourd’hui, et est encouragé mais confus par les promesses et les désappointements qui entourent le ministère de la guérison. 
     Le ministère de la guérison nous amène à Dieu.  Pourtant, on peut remarquer que Dieu qui a choisi de ramener Lazare de la mort à la vie a aussi choisi de ne pas enlever l’épine dans la chair de Paul.  Et Lazare, aussi bien que Paul, sont éventuellement décédés. 
     En même temps, certains promoteurs de la guérison pour tous continuent de porter des lunettes et leurs sourires éclatants sont soutenus pas des traitements de canal…  Par contre, la guérison est plus que physique.  Une des personnes les plus saines que je connaisse est « physiquement aveugle ».  D’ailleurs, qui d’entre nous n’a pas lu les mots, « Je suis le Seigneur qui vous guérit » sans y trouver un renouvellement d’espoir pour une guérison ultime?
     Nous sommes appelés à distribuer la grâce de Dieu.  Des infirmières communautaires, des médecins très instruits, des conseillers pastoraux, des prédicateurs persuasifs et des anciens chargés de faire des onctions, voilà des personnes qui nous rappellent constamment que la guérison est une des expressions de la grâce de Dieu.
     Bien que peu de gens soient complètement en accord au sujet du ministère de la guérison, nous sommes tous mis au défi, dans la maladie comme dans la santé, à s’attacher à Dieu comme guérisseur et à poursuivre ce but ultime – aussi mystérieux qu’il puisse paraître.

Gary Walsh est un ministre ordonné méthodiste libre qui occupe actuellement la position de vice-président de Northeastern Seminary and Roberts Wesleyan College et il est l’ancien président de l’association des évangéliques du Canada. Gery Walsh donne de bons conseils à la communauté chrétienne sur la guérison ( voir Faith Today de mars/avril 2000).

Fintel, William A. et McDermott, Gerald R.  “Dare I Hope for Healing?  A Balanced
Approach to the Possibility of Getting Well,” Dear God, It’s Cancer: A Medical and Spiritual Guide For Patients and Their Families  (Word, 1997), pp. 233-256.

  • Fintel (un oncologue) et McDermott  (un théologien) nous offrent une perspective prudente mais remplie de foi sur la guérison tout en évitant les extrêmes des deux côtés de la médaille.

Foster, Richard  “Healing Prayer,”  Prayer:  Finding the Heart’s True Home  (Harper, 1992), pp. 203-216.

L’approche de Foster est approfondie.  Sections : “Infinite Variety,”  “Small Beginnings,” “The Perplexing Question,” “The Laying on of Hands,” “Straightforward Steps,”  Healthy Skepticism and Wholesome Faith.” 

Galli, M. and Bell, James S. Jr.  “Healing Prayer,”  The Complete Idiot’s Guide to Prayer
 (Macmillan, 1999), pp. 113-119.

Galli et Bell ont écrit les sections qui suivent pour clarifier les conceptions erronnées qui existent concernant la prière pour la guérison :  “Healing Happens,” “Physical Healing,” “Psychological Healing,” “Two Misconceptions:  You Have to Have Enough Faith, & You Have to Pray in the Right Way.”

Hiebert, P. G.  “Healing and the Kingdom,”  Anthropological Reflections on Missiological Issues (Baker, 1994), pp. 217-253.

Un anthropologue chrétien fait la distinction entre la perception biblique du monde et la perception moderne du monde, d’après son information sur les vogues mondiales et les données recueillies dans diverses cultures de la planète. Il développe ensuite une théologie trinitarienne de l’œuvre quotidienne de Dieu dans les vies.  Les sections comprennent aussi :  “A Theology of the Kingdom of God,”  “A Theology of Power,” “A Theology of Discernment,” “Dangers,” and “Healing Ministries in the Church.”

Hui, Edwin  “Healing,”  The Complete Book of Everyday Christianity, ed. Banks & Stevens
 (I.V.P., 1997), pp. 478-481.

Une introduction équilibrée par un professeur en éthique médicale et en théologie spirituelle.  Sections incluses : “Healing as Curing and Caring,”  “Biblical Perspectives on Healing,” “Healing Through Medicine.” “Faith and Healing,” “Miraculous Healing,” “Healing and Redemption.”

Kinghorn, Kenneth  “Gifts of Healing,” Gifts of the Spirit (Abingdon, 1976), pp. 67-72. 

Kinghorn (un professeur en histoire de l’église) décrit plusieurs façons utilisées par Dieu pour guérir:
“God heals instantly and directly,” “God heals gradually through the processes of nature,” “God heals through medical science,” “God gives grace to suffer redemptively by healing our attitudes,” “God heals in the resurrection.”

Leadership Forum     “The Church:  Healing’s Natural Home?”  Leadership 6.2 (1985),
pp. 116-127.

Quatre pasteurs de quatre traditions différentes qui exercent des ministères de guérison (Alliance, Baptiste, Presbyterien et Vineyard) discutent de leurs ministères de guérison.

Norberg, Tilda and Webber, Robert D.   Stretch Out Your Hand:  Exploring Healing Prayer
 (Upper Room, 1998).

Norberg ( pasteur et psychothérapeute) et Webber (un professeur du Nouveau Testament) parlent de plusieurs sujets qui sont impliqués et ils expliquent plusieurs modèles de ministères de guérison utilisés dans les églises locales. 

Pinnock, Clark and Brow, Robert “Healing:  Transforming Love,”  Unbounded Love (I.V.P., 1994), pp. 151-159.

Pinnock (professeur en théologie) et Brow (pasteur) offrent une introduction théologique équilibrée concernant la guérison qui débute comme suit : “Salvation is the healing of persons.”

Putter, A. M.  The Memorial Rituals Book for Healing and Hope  (Baywood Publishing, 1997). 

Putter, un thérapeute qui utilise la musique et est aussi conseiller concernant le deuil, nous offre plusieurs brefs rituels qui peuvent être utilisés pour aider des personnes à guérir après la perte d’une personne. 

Ramshaw, E.  “Rites of Healing,”  Ritual and Pastoral Care  (Fortress, 1987), pp. 64-67.

Ramshaw, professeur en soins et en relation d’aide pastoraux, explique et offre des conseils concernant l’utilisation de formules liturgiques dans le ministère de guérison de l’église

Rediger, E. L.  “Healing for Fitness,” Fit to Be a Pastor (Westminster John Knox, 2000), pp.
 45-63.

Rediger (pasteur, conseiller pastoral, et consultant en leadership spirituel) identifie des  modèles de guérison: le modèle médical, le modèle psychologique, celui du rêve américain, et le modèle théologique-spirituel). Il parle aussi des niveaux et stages de la guérison : la guérison/rétablissement, la guérison/apprentissage, la guérison/condition partagée, la guérison/intendance de la guérison. Il explique aussi ce qu’il appelle « la formule du pardon » : Étape 1 – Entendre la Bonne Nouvelle; Étape 2 – Confesser nos péchés; Étape 3 – Accepter le pardon de Dieu, se pardonner les uns, les autres, **de la création; Étape 4 – Se repentir; Étape 5 – Prononcer l’absolution.   

Wagner, C. Peter “Healing Without Hassle,” Leadership 6.2 (1985), pp. 114-115.

Wagner, 1985, explique pourquoi sa classe d’école du dimanche, où un ministère de guérison était pratiqué, fonctionnait harmonieusement au sein d’une église où ce ministère n’était pas mis en valeur dans la congrégation.  Ce ministère fonctionnait de façon à éviter la division du people de Dieu.  Des classes avaient été formées : chrétiens de  « première classe » versus « deuxième classe ».  Ces choix étaient faits selon les niveaux d’expérience « charismatique ».  (Le mot “charismatique” était un mot que Wagner refusait d’utiliser dans cette église.) Plus récemment, Wagner a écrit plusieurs livres sur la guérison et la guerre spirituelle.

Webber, Robert E.   “Anointing of the Sick,” The Complete Library of Christian Worship 6: The Sacred Actions of Christian Worship (Star Song / Hendrickson, 1994), pp. 331-340.

Webber (professeur de  théologie et leader dans le renouveau du culte) inclut des documents liés à l’histoire, la théologie, et diverses ressources sur la liturgie qui peuvent être utilisés pour oindre les personnes malades qui veulent être guéries.

Webber, Robert E.   “A Christian View of Healing,” The Complete Library of Christian
 Worship 7:  The Ministries of Christian Worship (Star Song / Hendrickson, 1994),
 pp. 239-242.

 Une introduction à une théologie chrétienne contemporaine sur la guérison. 

Webber, Robert E.   “Worship and Pastoral Care:  A Charismatic Approach,” The Complete Library of Christian Worship 7:  The Ministries of Christian Worship (Star Song / Hendrickson, 1994), pp. 305-316.

Une introduction à la guérison dans la tradition charismatique contemporaine.  Les sections écrites par des auteurs charismatiques incluent : “Pastoral Care and Direct Divine Healing,” “Four Basic Types of Healing,” “Healing of Sin,” “Inner Healing of Emotions,” “Physical Healing,” “Deliverance and Exorcism.”

ajax-loader