Donner du Sens à Leurs Voyages

 

Montrant que « Nous ne sommes pas seulement des touristes, » les membres de l’équipe de la Marine Royale Canadienne passent une journée à Hospice Maui.

WAILUKU – Les membres de l’équipe de la Marine Royale Canadienne auraient pu passer leur journée à la plage. Ils ont plutôt choisi de venir à Hospice Maui pour aider à défricher la propriété et remettre un chèque de 10, 000 dollars à l’organisation non lucratif Wailuku.

Environ 25 membres d’équipage du NCSM Ottawa ont déterré des arbustes, ont posé des dalles et déterré des arbres de hao koa et de kiawe autour de la propriété de 4 acres pour faire place à un jardin de méditation et améliorer la sécurité des conducteurs.

«Nous n’avons pas le budget pour faire tout ce qui doit être fait», a déclaré Dr Greg LaGoy, directeur général de Hospice Maui. «Nous préférons dépenser l’argent qui revient dans les soins aux patients, et chaque fois que nous recevons des volontaires disposés à faire ce genre de choses, c’est fabuleux.»

Basé à Esquimalt, en Colombie-Britannique, sur l’île de Vancouver, le NCSM Ottawa est une frégate de classe Halifax de 442,8 pieds de long avec 225 membres d’équipage. Le navire est arrivé à Oahu le mois dernier pour l’exercice Rim of the Pacific 2018 (RIMPAC), le plus grand exercice international de guerre maritime au monde. Après avoir navigué vers Guam, le navire s’est arrêté à Maui et se dirigera plus tard vers la Californie du Sud pour LA Fleet Week, a expliqué le sous-lieutenant. Matthew Mooney, officier des affaires publiques du NCSM Ottawa.

Le lieutenant de vaisseau Andrew Klinger a déclaré que lorsqu’il a découvert que le navire se rendrait à Maui, il a commencé à rechercher des centres de soins palliatifs locaux, qui desservent des patients souffrant de maladies graves et potentiellement mortelles.

«Les soins palliatifs me tiennent à cœur», a déclaré M. Klinger, expliquant qu’il souhaitait que les marins, dont beaucoup ont moins de 25 ans, «aient l’occasion de voir ce qu’est un centre de soins palliatifs. ”

Klinger, un aumônier connu sous le nom de «Padre», a perdu son fils de 6 mois du syndrome de Zellweger en 2005. Durant les six mois de la vie de son fils, Klinger vivait dans un établissement de soins palliatifs.

« Dès que j’ai appris que nous venions ici, il était important de rejoindre la communauté et de voir ce qui était disponible », a déclaré Klinger.

Des installations comme Hospice Maui fournissent «l’espace nécessaire pour que les familles puissent contempler et franchir les étapes de la culpabilité avant de perdre un être cher et de le faire dans un environnement très favorable», il ajouté.

LaGoy a déclaré que Hospice Maui comptait environ 65 employés à temps plein et à temps partiel et desservait habituellement plus de 70 patients à la fois, la plupart chez eux. L’établissement dispose également de cinq lits réservés aux patients les plus malades.

Dimanche matin, armés de scies à chaîne, de houes, de sécateurs et de machettes, les membres de l’équipage ont attaqué dimanche matin les bosquets enchevêtrés qui couvraient la colline au pied de l’allée de l’Hospice Maui. LaGoy a expliqué que les arbustes envahis par la végétation bloquaient la vue des voitures qui tournaient sur la rue Mahalani.

« Maintenant, il va y avoir une meilleure visibilité à l’intersection, et nous allons la maintenir pour que cela reste ainsi », at-il déclaré.

Sur une période de quatre heures, les membres de l’équipage ont également posé des tapis contre les mauvaises herbes, aidé à l’installation d’irrigation et dégagé une zone juste après le parking qui servira un jour de jardin de méditation. LaGoy a indiqué que le jardin commencerait au bord du terrain – une parcelle de trois-quarts d’acres donnée par Maui Lani Partners l’année dernière – et «zigzaguerait sur la colline».

« Il va être hors du vent et un endroit où les gens peuvent se sentir loin des voitures, loin de tout ce qui se passe », a déclaré LaGoy. «C’est un endroit très isolé, calme et paisible.»

 

Il a déclaré que le jardin était «plus un rêve qu’un plan solide, mais nous en parlons parce que si d’autres personnes s’alignent sur notre rêve, le plan peut se concrétiser de manière réaliste».

Dimanche, l’équipage a également remis un chèque de 10 000 dollars à Hospice Maui au nom de Boomer’s Legacy, une organisation canadienne qui soutient des causes humanitaires en l’honneur du caporal. Andrew «Boomer» Eykelenboom, un toubib des Forces armées canadiennes tué par un attentat-suicide en Afghanistan le 11 août 2006.

LaGoy a déclaré que le don servira à allumer un éclairage de sécurité indispensable dans le stationnement. Comme Hospice Maui ne peut pas utiliser de lignes électriques dans certaines zones, les lumières seront photovoltaïques.

Après une matinée de dur travail le dimanche, les membres de l’équipage ont tous reçu un lei et un déjeuner.

« Nous le faisons pour les jolis colliers de fleurs », a plaisanté le lieutenant Alanna Foscarini après avoir reçu un plumeria lei du personnel de Hospice.

Foscarini a déclaré que des projets de service comme celui d’Hospice Maui «donnent un sens à nos voyages».

«Cela nous aide à avoir l’impression que nous ne sommes pas que des visiteurs», a déclaré Foscarini. « Nous participons à la vie des communautés du monde entier. »

Mooney a déclaré que l’appréciation du personnel “Fait que la sueur et un peu de sang et peut-être un coup de soleil ou deux,” en valent la peine.

« Nous avons tous apprécié notre séjour ici, et je pense que cela marquera les aventures de nombreuses personnes », a-t-il déclaré. « Nous sommes venus et avons vu le volcan, mais nous sommes également venus et nous espérons avoir eu un impact dans la communauté. »

By Colleen Uechi: http://www.mauinews.com/news/local-news/2018/08/giving-meaning-to-their-travels/

ajax-loader