Bâtir des relations affectueuses et bienveillantes dans l’Église

Porter des masques, respecter les restrictions gouvernementales, obtenir des vaccins, et les églises fermer leurs portes et se réunir en ligne, ce sont toutes des choses sur lesquelles nous pouvons nous entendre, n’est-ce pas?

Non, on ne peut pas et on n’a pas été d’accord, et ce n’est pas gentil, c’est le problème. Les gens de l’Église, les frères et les sœurs en Christ qui s’asseyaient à côté les uns des autres un dimanche matin et disaient aimer leur prochain, ont été mauvais les uns envers les autres. Les choses ont été dites et affichées. Des gens ont été insultés et insultés. Les gens se sont sentis indésirables dans leurs propres familles d’église. Ça n’a pas été agréable du tout.

Peut-être que certains d’entre nous pensaient que quand tout cela serait fini, nous pourrions tous nous retrouver ensemble et continuer comme d’habitude.  Ce sera la même chose et nous irons de l’avant, mais je ne suis pas certain que cela sera possible sans un peu de travail.  Il y a des cicatrices et des blessures, et prétendre qu’elles ne se sont pas là serait  vraiment périlleux. Nous pourrions nous entendre jusqu’à la prochaine grande décision, mais alors faites attention parce que je me souviens de la dernière fois où cette personne voulait que nous… vous avez compris l’idée. Ça ne prend pas longtemps pour que les vieilles blessures éclatent et que les choses redeviennent moches.

Pasteurs, vous allez avoir besoin de prêter attention au niveau de l’unité dans votre église et de travailler à le renforcer.  Leaders, vous allez avoir besoin d’aider dans le travail pour réparer les clôtures et pour favoriser de bonnes relations à nouveau.  Église (vous et moi), nous allons avoir besoin d’être engagés dans l’idée d’être unis sous le Christ et d’aimer comme le Christ a aimé – oui, même envers cette personne qui a fait ou dit cette chose.  Cela aura une certaine importance dans chaque église et ce sera crucial pour la survie de certaines.

Alors, que faisons-nous? Que cherchons-nous? Content que tu demandes. En empruntant au travail d’église saine de Stephen Macchia, permettez-moi de présenter quelques jauges pour y jeter un œil et travailler dessus.  Il suggère que la base pour construire dans une église saine qui aide avec unité et amour comme Jésus est un engagement à des relations aimantes et bienveillantes.  C’est une des marques d’une église saine, et c’est un engagement, pas une bonne idée.  Ce qui veut dire que tu dois être intentionnel et travailler dessus. Macchia écrit : « L’Église en bonne santé s’efforce de bâtir des relations affectueuses et bienveillantes au sein des familles, entre les membres et au sein de la communauté qu’ils servent. »

Ses suggestions sur la façon de bâtir ce genre de communauté aimante et bienveillante :

  1. Exprimer l’amour inconditionnel et l’acceptation (même avec ceux dont l’opinion diffère de la nôtre)
  2. Encourager l’authenticité, la transparence, l’honnêteté et l’intégrité (la vérité dans l’amour)
  3. Faire preuve de grâce, de miséricorde et de pardon (choses que nous devrons mettre en pratique le plus tôt possible)
  4. Communiquer et résoudre les conflits (s’écouter et résoudre les choses)
  5. Établir des moyens pour supporter les fardeaux de l’autre (mettre l’amour en action)
  6. Accueillez la diversité dans votre communauté (faites en sorte que ceux qui n’ont pas votre opinion se sentent les bienvenus)

Ce sont des jauges, et ça va compter. Se remettre ensemble sera bien. Il n’y aura pas de problème si les programmes sont rétablis. S’assurer que notre présence en ligne est robuste et réactive sera très bien, mais sans unité, sans un engagement à des relations amoureuses, tout cela pourrait être juste un gong bruyant.

 

 

 

 

 

Marc McAlister
Directeur du développement du leadership et de la santé de l’Église
Méthodiste Libre au Canada

ajax-loader